⟵ Retour

« J’aime mon pays, c’est pour ça que je m’engage pour l’Europe »

Jeudi, pour la première séance de vœux de son mandat, a rassemblé une cinquantaine de personnes dans une salle du restaurant Le Paris-Brest, à la gare SNCF de Rennes.

L’ancienne directrice de la Maison de l’Europe a rappelé que « ce qui fonde [son] engagement, c’est l’envie de trouver des solutions ensemble, par le dialogue. Si on ne veut plus être simplement commentateur, il faut s’engager dans une élection. La démocratie est le bien le plus précieux que nous devons chérir ».

Celle qui revendique sa fierté « d’être une élue de la République », juge « déconnectée » la question qui lui est parfois posée d’opposer son engagement à Bruxelles au choix d’un autre engagement politique en France. « J’aime mon pays et la Bretagne, répond Marie-Pierre Vedrenne. L’Europe n’est pas parfaite, mais je vous invite tous à la défendre avec ardeur. »

Article à retrouver sur Ouest-France


Le point PFUE : le mécanisme européen d’ajustement carbone aux frontières
Dans le but de mettre sur un pied d’égalité les pollueurs européens et étrangers, cette taxe carbone permettrait de taxer les importations de produits non-européens dont les émissions carbones sont particulièrement fo...
Poland 'on the path to Polexit' after top court deems ECJ measures unconstitutional
Les députés européens ont averti que la Pologne se dirigeait vers un « Polexit » - une version polonaise du Brexit - après que la plus haute juridiction du pays a jugé que la Pologne n'était pas obligée de suivre l'or...
Défense économique : comment l'Europe peut riposter aux coercitions étrangères
La Commission vient de clore sa consultation pour créer une riposte aux coercitions économiques exercées par des Etats tiers. Dans un rapport paru ce mercredi, le centre de recherche ECFR pointe les risques associés à...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK