⟵ Retour

Accord UE-Chine, une « brique » vers l’autonomie stratégique de l’Europe ?

L’accord politique entre l’Union européenne (UE) et la Chine a beau avoir été signé le 30 décembre, son contenu reste confidentiel. À Bruxelles comme dans les États membres, seuls quelques initiés proches des négociations ont pu lire ce très décrié « accord global sur les investissements » (AGI). Le texte sera publié ce vendredi 22 janvier.

De manière générale, Marie-Pierre Vedrenne (Renew Europe) appelle à la « prudence dans la mise en œuvre de l’accord : il faut pousser les États et la Commission à mettre plus de moyens pour vérifier que les entreprises européennes ne participent pas indirectement au travail forcé et que les promesses d’ouverture chinoises sont respectées ». L’élue considère l’AGI comme « une brique » visant à concrétiser le concept « d’autonomie stratégique » cher à l’UE.

« Il faut un arsenal juridique pour que les règles soient respectées par tout le monde », ajoute-t-elle. Avec son mécanisme de filtrage des investissements étrangers, l’UE a fait un pas dans ce sens, idem avec l’accord avec la Chine sur les indications géographiques protégées (IGP) ou le « Livre blanc » de la Commission sur les distorsions causées par les subventions étrangères.

La suite de l'article à lire sur le site de La Croix


Une session du Parlement européen au lycée Sainte-Anne d’Auray
La suite de l'article à lire sur le site du journal Le Télégramme - 3 avril 2021...
Le Traité d'investissement Chine-Union européenne a du plomb dans l'aile
Les sanctions prises par Pékin à l’encontre de cinq eurodéputés sèment le doute sur le processus de ratification par le Parlement européen de l’accord, qui doit être lancé dans les prochains mois
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK