⟵ Retour

La fibre s’est implantée en Bretagne romantique

Vendredi après-midi, c’était le lancement de la fibre en Bretagne romantique. Plus de 2 000 foyers sont désormais actifs.

Benoît Sohier, référent Mégalis de la communauté de communes a souligné la fin de la première phase avec l’installation de près de 2000 prises, à Combourg (867), Saint-Pierre-de-Plesguen (559) et Tinténiac (400).

La tranche 2 (2019-2023) installera plus de 6 000 prises, et la dernière (2023-2026), plus de 10 000. Soit un total de plus de 19 000 prises sur ce territoire.

À la différence des grosses agglomérations, où ce sont les opérateurs qui financent, là, les sources de financement sont multiples : l’Europe, l’État, la Bretagne, la communauté de communes. L’installation de chaque prise coûte, en moyenne, près de 2000€.

Un habitat très dispersé

Pour la Bretagne romantique, c’est environ 445 €, soit une enveloppe totale de 8,30 M€ qu’il reste encore à fiancer, à hauteur de 6,50 M€.

Ludovic Coulombel, vice-président du conseil départemental chargé du numérique, s’inscrit en faux sur ce qui est dit parfois, comme quoi « la Bretagne serait en retard ». Il reconnaît que le départ a été plus lent que prévu. Il est vrai aussi que dans notre région, l’habitat est très dispersé, donc le réseau est forcément plus difficile à déployer.

1,2 M de prises vont être installées en Bretagne et le plan, qui devait s’achever en 2030, a été ramené à 2026. En Ille-et-Vilaine, le Département prend à sa charge 135 € par prise. « C’est un engagement fort, d’équilibre et d’équité par rapport à un service. Pour la phase 3, le financement n’est pas arrêté : on compte énormément sur la mobilisation de l’Union européenne. »

La conseillère régionale, Catherine Saint-James a reconnu que cela avait été un peu compliqué au niveau de la Bretagne. « La priorité a été donnée aux entreprises. C’est une nécessité cruciale d’être raccordé aux réseaux, d’autant plus en ce moment. »

La députée européenne, Marie-Pierre Védrenne était ravie d’être là. « Merci de la sollicitation, merci à vous de mettre en avant l’Union européenne. On est souvent oublié… »

La suite de l'article à lire sur le site de Redon Maville / Ouest France


Nos partenaires commerciaux ne respectent pas leurs engagements
La députée européenne Marie-Pierre Vedrenne (Renew Europe) s’oppose à l’adoption de l’accord actuel avec le Mercosur.
Opinion | Renforçons la coopération transatlantique pour sauver le climat
Dans une tribune, Pascal Canfin et 100 décideurs européens appellent l'Union européenne et les Etats-Unis à travailler ensemble pour verdir leurs économies.
L’eurodéputée s’est pliée aux questions des lycéens
L’eurodéputée Marie-Pierre Vedrenne est venue vendredi au lycée Sainte-Anne, juste avant que les élèves ne retrouvent l’école à la maison, cette semaine.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK